Cap Sizun – Pointe du Van- baie d’Audierne (29)

Après avoir exploré la région des Abers au Nord de Brest et la presqu’île de Crozon l’an dernier, nous avions décidé de mettre le cap sur la région de Plogoff. C’est chose faite … Lire la suite

Publicités

Au pays des abers (29)

C’est avec mes 4 co-équipiers, D…., R….,G…. et M…. que j’ai randonné au pays des abers, en Nord Finistère, début octobre 2017.

Véritables fjords à la bretonne, mais beaucoup moins profonds, les abers sont de longues et étroites entailles dans les terres que la mer vient découvrir ou recouvrir.

L’aber désigne à la fois l’estuaire et la rivière. Paysages de mer et de rivières s’entremêlent offrant une ambiance calme et apaisante.
Le Finistère compte trois abers : l’aber Ildut, en face de l’Île d’Ouessant,  l’aber Benoît et l’aber Wrac’h plus au Nord.

Ces 4 jours de rando nous permettrons de découvrir l’aber Benoît et l’aber Wrac’h à cheval.

Capture carte

Notre rando 

J1 –  boucle autour de Lannilis entre l’aber Benoît et l’aber Wrac’h

Départ de la propriété du château de Kerouart situé en bordure de l’Aber-Wrac’h sur la commune de Lannilis, pour rejoindre la rive droite de l’aber Benoît en passant à proximité de cette jolie fontaine…

 

Le nom Aber-Benoît proviendrait sans doute d’une erreur de traduction du breton « aber-beniguet » signifiant « aber-béni », sans doute en lien avec l’implantation de deux oratoires de part et d’autre de l’aber par Tudgibus et de son fils Majan, au Vième siècle.

Le cours de l’aber est dominé sur les deux rives par des futaies et des bouquets de verdure formant un paysage agréable et charmeur que l’on a pu apprécier en longeant l’aber jusqu’à l’Anse de Broennou puis la plage de Sainte Marguerite.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

fontaine de Troubirou à Lannilis

 

C’est sur le chemin côtier, dans un cadre enchanteur surplombant l’aber que nous ferons notre pause pique-nique. 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

pause casse-croute au bord de l’aber Benoît

Le chemin côtier est vraiment agréable tant pour les chevaux de part la nature du sol que pour les cavaliers qui ne peuvent qu’admirer le paysage ….

 

 

 

Nous passerons ensuite du côté de l’Aber Wrac’h au niveau de la baie des Anges pour rejoindre le port de l’Aber Wrac’h où on dégustera une bonne bière ….

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

arrivée au port de l’aber Wrac’h

Nous suivrons ensuite le circuit 5 « balade de l’enfer » qui nous amènera au moulin de l’enfer qui n’a d’infernal que son nom.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

balade de l’enfer ! j’y vais tous les jours …..

L’anse du moulin de l’Enfer est de nos jours occupée par le chantier naval de l’association AJD (L’association des Amis de Jeudi Dimanche) fondée par le Père Jaouen et, bien connue en Bretagne.

Créée en 1954, cette asso organise des croisières à la voile de plusieurs semaines pour des personnes toxicomanes. Elle exploite également un chantier d’insertion où des jeunes viennent s’initier aux métiers de la menuiserie et de la charpente marine. Spécificité : l’équipe d’encadrement ne compte ni travailleur social ni professionnel de santé….

Le grand bâtiment en pierres est le vestige d’un projet grandiose : l’usine marémotrice de l’Aber Wrac’h.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

la fameuse bâtisse en pierres et l’un des 3 mats du Père Jaouen

En 1920, il y eut un projet de barrer l’aber pour produire de l’électricité. Un barrage de 150 m de long au niveau de la pointe de Beg an Toul aurait créé une retenue d’eau sur plusieurs km pour alimenter les turbines. Une route fut créée depuis le port de Paluden, le bâtiment technique construit mais, la crise économique de 1929 tarit les financements et les travaux s’arrêtèrent..

C’est ainsi que nous reviendrons à notre point de départ.

Après avoir chargé les chevaux dans les vans, nous rejoindrons le centre de tourisme équestre hipporêve à Prad Lédan pour y installer notre campement pour les 3 jours suivants, pour 3 boucles en étoile.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Notre campement ….

Ce soir ce sera tomates cœur de beuf, cultivées avec amour par D…,  omelette, lardons, champignons … au menu, le tout dans la bonne  humeur …. Cette fois, c’est « rando tout confort » à côté de ma rando en solo en Haute-Loire et Ardèche …

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

repas sous l’auvent et à l’abri du vent

J2 – boucle autour de Plouguerneau

Départ du centre de tourisme équestre de Prad Lédan, c’est par de très beaux chemins que nous rejoignons la rive droite de l’Aber Wrac’h. Nous sommes tantôt au milieu des prés, des champs de légumes notamment de potimarrons ou des champs de maïs tantôt dans des chemins creux au milieu de nulle part.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

vue sur la côte juste au Nord de Prad Lédan

Le sentier côtier surplombe l’aber Wrac’h nous offre une superbe vue.

Mais, à partir de Pont krac’h communément appelé Pont du diable, nous sommes contraints de prendre la petite route qui longe la côte car le sentier côtier devient impraticable à cheval. Peut-être est-ce encore un coup du diable ???

pont du diable

Le Pont du Diable, visible à marée basse

Il existait autrefois à Plouguerneau, sur la rive de l’Aber-Wrac’h, non loin de la chapelle de Prad Paol, un petit moulin… Celui-ci approvisionnait en farine les habitants des environs mais également ceux de Lannilis, sur l’autre rive. Afin de livrer des clients aussi proches, il n’y avait après tout que la rivière à traverser, le meunier était astreint à un long et pénible détour. Les abords de l’aber sont abrupts et l’homme était lourdement chargé. Un jour qu’il pestait plus que de coutume, il invoqua le diable. Sa surprise fut grande lorsqu’il se trouva nez à nez avec le démon. Le diable lui proposa alors un marché : « Tu veux un pont pour alléger ta tâche. Demain si tu le souhaites et si tu acceptes que la première âme qui traversera ce pont soit mienne, tu traverseras la rivière au sec ». Le meunier trop las pour réfléchir et trop heureux de l’aubaine accepte le marché.
Sitôt la nuit venue, le diable se met au travail. Il travaillait comme un … damné, armé d’un énorme marteau. Lorsque le jour tente de percer l’épaisse nuit noire, l’ouvrage touche presque à sa fin. Il reste encore quelques blocs de granit à assembler. C’est à ce moment que le meunier, après une bonne nuit de sommeil, s’approche du pont, chargé d’un gros sac. Le diable, avide, se réjouissait déjà à l’idée de recevoir son crédit, qui représentera bien plus que la valeur d’une simple aumône ! Cependant, avant de poser un pied sur le magnifique ouvrage, le meunier s’arrêta et ouvrit le sac. Il en jaillit un chat noir qui eut vite fait de franchir le pont ! « Il est à penser que les animaux avaient une âme ». C’est en tout les cas ce que laisse à penser la réaction du diable, qui, furieux de s’être fait rouler dans la farine, jeta son marteau. Celui-ci alla se planter en terre et prit la forme d’une croix en granit….

Cela nous permet de voir la chapelle Prad Paol dédié à St Pol Aurélien en souvenir de son passage, avec 12 disciples, à Plouguerneau. Selon la légende (encore une !!), les disciples assoiffés demandèrent de l’eau à St Pol. Celui-ci  frappa 3 fois le sol et fit  ainsi jaillir 3 sources, l’une sous la chapelle, l’autre devant et la 3ème dans la prairie….

DSCN4764

la chapelle Prad Paol

C’est dans l’anse de Beg ar c’hastel qui nous pique-niqueront ….

Après avoir repris notre route, cap à l’Ouest, nous atteindrons la plage de St Cava en face de l’île Wrac’h, une superbe vue d’autant plus qu’il faisait très beau.

 

 

Le retour se fera par l’intérieur pour rejoindre Plouguerneau qui sera l’occasion de se désaltérer …

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Église St Pierre et St Paul de Plouguerneau

 

Nous mettrons ensuite le cap au Nord pour longer la côte et passer par la plage du Zorn et rejoindre notre campement avec le sentiment d’avoir eu plein les yeux ….

DSCN4795

plage du Zom, au Nord de Plouguerneau

J3 – boucle au départ de Prad Lédan vers Guissény

Il fait beau, les chevaux et les cavaliers sont en forme. C’est dans ces conditions que nous entamons notre 3ème journée. Nous mettons le cap en direction de l’anse de Tresseny, avec ses marais et ses rochers de granit, en empruntant des chemins au milieu des champs et des prés …

 

 

La chapelle de Saint Egarec à Kerlouan date du XVème siècle. Saint Egarec était un moine irlandais qui faisait partie de l’équipage de Saint Brévalaire et de Saint Sezni qui accostèrent dans l’anse de Tresseny, il était invoqué comme guérisseur des maux d’oreilles.

A l’ouest de la chapelle, se trouve une fontaine souterraine. Elle est surmontée d’une statue de Saint Hervé et de son loup.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

la statue de St Hervé avec son loup,  à proximité de la chapelle St Evarzec

C’est au niveau de la digue de Kerlouarn que nous pique-niquerons dans un cadre enchanteur …

 

Nous reprendrons ensuite des chemins à travers champs, prés pour contourner Kerlouan et achever notre boucle …

Le soir ce sera notamment soirée châtaignes ….

 

J4 – boucle au départ de Prad Lédan vers le Folgoet

Ce sera une petite boucle de 24 km en direction du Folgoet et de l’aber Wrac’h, le temps est gris mais il ne pleut pas. Cette étape nous permet vraiment de voir l’intérieur de la côte, des prés mais aussi des légumes de plein champ, choux potimarron, … 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

récolte des choux, de bon matin à la fraîche

Au détour des chemins, on trouve de nombreuses croix datant du Moyen-Age …

 

Un peu de goudron, c’est vrai mais aussi de beaux chemins et l’aber Wrac’h que l’on va retrouver après avoir au niveau de Moulin Neuf.

 

De retour au campement pour un dernier repas ensemble avant le retour et un petit clin d’œil aux poneys du centre de tourisme équestre.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

une ponette et son poulain au centre de tourisme équestre, c’est mignon

C’est l’occasion de partager nos émotions et ressentis sur cette rando et, décision est prise, l’année prochaine, nous allons poursuivre notre découverte à cheval de la côte Nord de notre très belle région.

L’itinéraire 

Cette rando vous intéresse, vous pouvez télécharger les tracés à partir de :

  1. visugpx en cliquant sur le lien suivant :

4j de rando dans les abers

      2.openrunner en cliquant sur les lien suivants

 

A noter que cette rando peut être couplée à d’autres randos à partir des Monts d’Arrée par exemple ….

 

Des Monts d’Arrée à la Presqu’île de Crozon (29)

Descriptif

4 jours de rando pour 6 cavaliers et 6 chevaux entre Terre et Mer, de la forêt du Huelgoat à la presqu’île de Crozon, fin avril 2017

Les cavaliers et les chevaux sont aguerris, seul J…. et sa monture découvrent la rando à cheval en autonomie. L’itinéraire a été préparé et mis sur GPS, la navigation se fera au GPS. Plusieurs d’entre nous connaissent déjà les Monts d’Arrée….

J1 – Le Huelgoat – St Rivoal via Roc’h Trévézel et la route des crêtes

Départ de la forêt du Huelgoat (« le bois d’en haut » en breton) en direction de Roc’h Trévézel, il ne fait pas très chaud, un petit vent du Nord nous rappelle que nous ne sommes qu’au printemps ….Les chevaux cherchent un peu leur place et se mettent progressivement en « mode rando » ….

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On ne parle pas du Huelgoat sans parler de ses rochers. Ah ! il y en a ! de toutes les tailles, de toutes les formes

DSCN4666

partout des rochers …..

dans la forêt, dans les champs, dans les prés, dans les rivières, sur les hauteurs, dans la vallée, isolés, par tas,  à tous les pas, on les rencontre… La légende dit que ce semis titanesque serait l’œuvre de Gargantua

Après une pause casse-croûte au bourg de la Feuillée, un bourg qui se meurt, pas de café possible, il n’y a plus aucun commerce, nous nous dirigeons vers Roc’h Trévézel ….

DSCN4671

vers le Roc’h Trévézel

L’antenne relais est en vue. Nous approchons  de ce sommet à 384 mètres d’altitude, avec ses crêtes rocheuses découpées aux formes très originales.

Le temps dégagé nous permet d’avoir un superbe panorama sur les alentours et d’apercevoir le lac de Brennilis et le lac du Drennec. Nos 2 amis cavaliers J…. et G ….. qui n’avaient jamais mis les pieds dans les Monts d’Arrée en prennent plein leurs yeux. Ils sont émerveillés par ce territoire digne des Highlands aux  paysages grandioses et sauvages où alternent étendues arides, landes, bruyères, lacs, rivières, crêtes rocheuses et parties boisées.

DSCN4674

la route des crêtes, quelle merveille !

Nos chevaux avancent d’un bon pas dans les sentiers caillouteux …

Nous faisons un petit détour par le mont Saint-Michel de Braspart (« menez Sant-Mikael » en breton) qui est l’un des sommets de la chaîne des Monts d’Arrée. Il fait partie du Parc Naturel Régional d’Armorique et domine la cuvette du marais du Yeun Elez (« Porte de l’Enfer » en breton). Il culmine à 380 mètres d’altitude et sur son sommet se trouve la chapelle Saint-Michel datant du XVII ème siècle qui se repère de très loin.

Au  sommet, la vue à 360° offre un des plus beaux panoramas sur le lac de Brennilis, les tourbières et la lande.

DSCN4680

en route vers la chapelle St Michel que l’on aperçoit de partout

Il fait un froid de canard, un vent glacial souffle au sommet de ce mont. A plusieurs reprises, je suis contraint de courir après mon chapeau qui s’envole….

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

il fait un vent glacial, il faut tenir son chapeau ….

Juste une pause photo près de la chapelle et, nous descendons vers les tourbières du Yeun Elez pour arriver au petit bourg pittoresque de St Rivoal avec ses vieilles demeures et son église du XIX ème siècle en forme de croix latine….

St Rivoal sera aussi l’occasion d’éprouver notre savoir faire et expérience en matière de rando….

 Après un repas pris en plein air dans la bonne humeur en refaisant l’étape et « le Monde », chacun se terre dans son matelas en vue de la nuit qui s’annonce très froide.

J2 – St Rivoal – Rosnoen

Le réveil est matinal, il fait -2°C. Une couche de glace recouvre notre table de camping et les pare-brises !!!!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

au petit matin, mon pare-brise est gelé !!! gla gla .gla … …..

Après un petit déjeuner au frais, notre équipe se met en route, l’étape n’est pas très longue et ne devrait pas poser de problème.

Nous empruntons le GR380 jusqu’au parc animalier de Ménez Meur.

Nous sommes contraints d’improviser quelque peu, des arbres victimes de la tempête Zeus de la fin mars sont encore à terre.

Le Domaine de Menez Meur est un concentré de nature au cœur des monts d’Arrée !   Il  abrite en son cœur un élevage conservatoire, où des races bretonnes à faibles effectifs comme la vache Bretonne Pie Noir, le mouton d’Ouessant ou le Porc blanc de l’Ouest sont présentées au public, ainsi que quelques espèces sauvages (cerfs, sangliers et loup, ….).

Nous suivons à présent le GR 37 à travers la forêt du Cranou. Elle  constitue un lieu privilégié du tourisme vert avec ses futaies de chênes et de hêtres, ainsi que ses sous-bois d’ifs et de houx qui abritent de nombreuses espèces animales qui aiment la douceur de son climat et son relief accidenté. Les branches des arbres forment une sorte de voûte céleste avec leurs feuilles d’un vert si tendre que cela fait penser à une certaine renaissance.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

que c’est beau !

Une petite clairière fera notre affaire pour la pause casse croûte.

P4260106

pause dans cette belle clairière

La suite s’annonce un peu plus compliquée, de gros arbres jonchés sur le sol amènent à revoir l’itinéraire. Puis, dans un étroit sentier bordé de broussailles de chaque côté, un gros chêne tombé en travers nous contraint à faire demi-tour et à réactualiser à nouveau l’itinéraire… La situation reste cependant sous contrôle et la progression reprend en direction du bourg de Le Faou (prononcer « le fou », « hêtre » en breton].

Le Faou est un joli petit bourg niché au  fond d’une des nombreuses rias de la rade de Brest.  La rue principale est bordée de maisons à encorbellement datant du XVIème siècle. Elles sont bâties de schiste et de granit, revêtues d’ardoises et coiffées en façade d’un haut pignon. La magnifique église St Sauveur au fin clocher à lanternons du XVIème siècle est construite face au port.

P4260130

Au menu, pâtes bolognaises préparées par D…. notre cuisinier reconnu et, bonne humeur

Le repas du soir se passera chaleureusement et dans la bonne humeur …. La journée n’a pas été trop difficile mais, il faut se réserver pour l’étape du  lendemain, 42 km en vue!

J3 – Rosnoen – St Hernot sur la presqu’île de Crozon

La nuit a été bonne pour chacun des 6 cavaliers, le propriétaire du gîte nous offre chaleureusement un bon café bien chaud avant le départ…

Cette 3ème étape va nous mener sur la presqu’île de Crozon qui est la pointe centrale du Finistère dans la mer d’Iroise, bordée au Nord par la rade de Brest, et au Sud, par la baie de Douarnenez.

P4270138

l’estuaire de l’Aulne tout près ….

L’accès à la presqu’île se fait par le célèbre Pont de Térénez qui enjambe l’Aulne entre Argol et Rosnoën  et relie Crozon au Faou. Nous en prenons plein les yeux en arrivant au bord de l’Aulne par le chemin côtier.

Ce pont  est le premier pont courbe à haubans de France, de 515 m de portée dont 285 m pour la travée centrale. L’ouvrage a été conçu par l’architecte Charles Lavigne et l’ingénieur Michel Virlogeux. C’est une première mondiale, jamais un pont à haubans de forme circulaire n’avait été construit. L’ouvrage est récompensé en 2013 par le World Infrastructure Award et en 2014 par le prix du plus bel ouvrage d’art remis par la Fédération international du béton. Il détient le record du monde de portance en courbe et sans support !!!! bravo la France …..

Désormais, nous sommes sur la presqu’île. C’est comme si nous avions changé de pays, les paysages n’ont rien à voir avec les Monts d’Arrée…. La pause déjeuner se fera à la sortie du pont juste au-dessus de l’Aulne.

 

Petit à petit, nous approchons de la côte et arrivons à l’anse de Morgat (prononcer « morgatte »). Morgat abritait autrefois un port sardinier et thonier. Mais, avec l’épuisement des ressources halieutiques, le port de pêche est devenu un port de plaisance. Ce qui nous frappe ce sont les grottes aux couleurs rouges et rosées qui sont dues aux oxydes de fer.

Après 7h de marche, nous arrivons enfin à St Hernot, but ultime de notre 3ème étape. A l’issue de cette longue journée, ce sera repas au chaud au gîte de l’Hermine !!!

J4 –  la presqu’île de Crozon

Les andouillettes bien copieuses de la veille tout comme l’entrecôte géante de D…. ont permis de refaire le plein d’énergie. La météo s’annonce « capricieuse », mais super équipés et motivés, nous abordons le Tour de la presqu’île par  le Sud en direction de l’Anse St Nicolas et du Cap de la Chèvre pour remonter ensuite en direction de l’Anse de Dinan et revenir à St Hernot.

La presqu’île de Crozon est un bout de terre sauvage, aux falaises abruptes et escarpées, aux landes et plages désertes, le tout avec une mer d’un bleu presque permanent. La végétation est principalement composée de landes et de bruyères, mais aussi de pinèdes à certains endroits et de tourbières…

Notre périple se fera sans problème, de nombreux sentiers de randonnée sillonnent la presqu’île. Nous passons d’une végétation à une autre en l’espace de quelques minutes et découvrons un habitat traditionnel en pierres

et aussi les vestiges de parcs à moutons qui autrefois peuplaient la presqu’île…. C’est la Bretagne authentique, à VOIR et à REVOIR sans modération ….

Ces  lieux magiques et « authentiques » sont propices aux randonnées vivifiantes, à la photographie, au ressourcement et à l’émerveillement….

Ainsi, s’achève notre rando après un dernier repas improvisé près de la Maison des Minéraux à St Hernot qui fut aussi l’occasion de faire un rapide bilan de notre escapade :

DSCN4730

on refait la rando …… et, on émet des idées pour une prochaine ….

  • Paysages variés, nature sauvage, villages typiques, enclos paroissiaux, crêtes rocheuses, tourbières, bocages, rivières lacs, landes sauvages, falaises escarpées, …. autant de mots pour qualifier cette région du bout du Monde d’une beauté exceptionnelle,
  • Convivialité et bonne humeur, esprit d’équipe, rigueur et organisation sont les pré-requis qui expliquent la réussite de notre rando,